Le Social Web est un très bon moyen pour se faire remarquer par des chasseurs de tête, qui, traditionnellement proposent des opportunités professionnelles intéressantes tant par le salaire que par la mission du poste.

Pour les intéresser et susciter un appel, il faut donc être visible auprès d’eux et dès lors, il devient nécessaire de se soucier de son e-reputation.

D’abord pour ne pas souffrir d’un défaut d’image du fait de certains résultats dont on n’aurait pas connaissance; ensuite pour s’assurer que l’impression globale qui ressort lors d’une recherche patronymique soit conforme avec la réalité de ses compétences et de son souhait en terme de positionnement et d’évolution.

Comment s’y prendre :

  1. Faire un bilan de son e-reputation,
  2. Faire le ménage dans ses résultats,
  3. Uniformiser sa présence sur internet,
  4. Se rendre visible aux bons endroits,
  5. Développer son image,


1. Réaliser un bilan de votre e-reputation :

La plus simple des méthodes consiste à taper votre nom directement dans la recherche google (attention à historique de recherche, qui peut fausser les résultats, pensez à la désactiver!), et faites le test avec plusieurs variantes : nom + prénom, prénom + nom, avec ou sans guillemets.

Il est probable que vous ayez des homonymes et il sera parfois nécessaire de rajouter un mot clé pour préciser vos résultats de recherche. Cela pourra être le nom de votre dernière société, de votre métier, votre ville de résidence, ou encore un mot-clé particulier vous caractérisant.

Listez tous les résultats trouvés vous concernant. Ne négligez pas des résultats concernant vos homonymes pour ce motif, car ces résultats pourraient néanmoins impacter sur votre image par confusion. En matière d’e-reputation seule compte l’impression qui est laissée à l’internaute.

Astuce : Pensez à créer une alerte google sur votre nom afin de ne pas rater l’apparition de nouveaux résultats vous concernant.

2. Faire un nettoyage de « votre page » de résultats sur google :

Dans la liste des résultats que vous avez obtenue, identifiez ceux qui ont une tonalité (connotation) positive, de ceux qui ont une tonalité neutre ou négative. Ces derniers, vont mériter toute votre attention. Il y aura les contenus qui vous pouvez modifier ou supprimer, ceux pour lesquels vous connaissez quelqu’un pouvant les supprimer ou les modifier pour vous et puis les autres. Pour les deux premières catégories pas de problème, pour la troisième, il faudra un travail en profondeur et une véritable action de nettoyage de votre e-reputation.

Comment définir si un résultat est neutre ou négatif ? Il n’est pas toujours aisé de trancher. Telle photo publiée sur Facebook par un de mes amis qui me représente en kimono sur un tatami pourrait avoir un effet favorable sur un recruteur et défavorable sur un autre et n’est fondamentalement ni favorable, ni négative.

La réponse à cette question nous est donnée par l’objectif que poursuit le chercheur d’emploi, à savoir : être contacté pour un job, donc avoir des appels, donc donner une image de soi favorable, et surtout adaptable au plus grand nombre de situations.

De ce point de vue, toute information inutile pouvant se révéler nuisible puisque qu’elle pourrait empêcher l’aboutissement d’une prise de contact, il convient d’adopter le principe de précaution et de minimiser les informations personnelles disponibles.

Il se peut aussi que vous soyez amené, pour diverses raisons, à abandonner définitivement un compte de réseau social, c’est parfois le seul moyen de couper définitivement tout lien entre vous et un avatar compromettant.

Une fois vos résultats qualifiés à la lueur de ce nouvel éclairage et les modifications / suppressions réalisées, il vous reste à orienter votre identité numérique pour favoriser des prises de contact et mettre en œuvre des actions pour renforcer votre e-reputation.

Pratique : Dans la phase de nettoyage, pensez également à tous les sites sur lesquels vous avez diffusé un CV, les cabinets à qui vous l’avez envoyé par mail, en demandez leur de supprimer toutes les données nominatives vous concernant en leur possession et de vous confirmer la bonne réalisation de la suppression.


3. Uniformiser votre présence en ligne :

Les recruteurs n’aiment pas les incohérences, les trous dans les parcours, les flous artistiques, ce sont de mauvais signaux. Il faut donc mettre à jour les comptes existants et uniformiser les bios et présentations, et peut-être décider de clôturer certains comptes et d’en ouvrir d’autres plus dans la cible. Profitez cette occasion pour revisiter le paramétrage et les options de confidentialité de tous vos comptes sociaux.

Un bon point de départ, consiste à rédiger une présentation de soi qui servira de matrice pour la mise à jour de vos profils sur les réseaux sociaux et professionnels, votre blog, et autres sites. Cette présentation doit en quelques lignes :

  • Vous présenter globalement (texte + photo)
  • Mettre en avant vos compétences et votre expertise (liste de mots clés)
  • Induire naturellement la prochaine étape naturelle de votre évolution professionnelle, qui ca tombe bien, est justement le type de poste sur lequel vous souhaitez bouger.


4. Devenez visible sur les bons canaux :

Oui mais voilà, comment choisir les bons canaux ?

Prenons un exemple : Disons que je suis un chasseur de tête spécialisé sur le monde de l’intégration. Je cherche pour mon client, un grand compte de ce secteur, un directeur de projets senior, spécialisé dans l’intégration de projets ERP type SAP.

Je cherche en outre, un candidat possédant une réelle expérience de la vente de projets importants (supérieurs à 1 M€) et ayant une connaissance réelle des grands comptes du secteur de la distribution (type : Auchan, carrefour, etc…).

Bien sur je pourrai consulter des banques de cv, mais il y a fort à parier que les candidats que j’y trouverai soit ne m’intéresseront pas par manque de qualifications, soit que ceux qui pourraient m’intéresser soient tellement sollicité que mon offre sera noyée dans la masse. Examinons quelques autres pistes :

  • Demander à mon entourage professionnel (contacts, anciens candidats, … ) si dans leur propre réseau pro, ils connaissent la compétence idoine.
  • Les communiqués de presse me renseigneront sur les grands projets SAP dans le monde de la distribution sur les 5 dernières années.
  • Mes « amis » sociaux et les testimoniaux que les personnes échangent suite à des collaborations me permettront d’identifier des personnes.
  • Je ferai des recherches à l’aide de mots clés sur différents réseaux sociaux pour y identifier des personnes que je ne connais pas encore en faisant des recherches société, compétences, etc…
  • Visiter les forums, voire y participer, me permettra d’identifier certains contributeurs qui pourraient être dans la cible
  • Les communautés, groupes de discussions, hub, me permettront d’identifier des personnes selon leurs centre d’intérêt.
  • J’utiliserai des canaux « bis » pour faire savoir quel type de candidat je recherche.
  • Google, à l’occasion de recherches par mots clés, me permettra de trouver de nouvelles idées

Et puis, un peu plus tard, si je souhaite présenter certains candidats à mon client, je ferai probablement quelques petites recherches à leur sujet, histoire de savoir ce que mon client découvrira si je lui présente mon candidat et qu’il à la curiosité de faire une recherche sur son nom.

Disons le franchement, je vais surtout vérifier si mon candidat ne trimbale pas une casserole !


5. Développer votre image :

Maintenant, si je suis un chef de projet SAP qui souhaite évoluer vers de la direction de projets et si je fais l’exercice de penser « comme » un recruteur qui pourrait être intéressé par mon profil, ma stratégie d’action est toute tracée :

  • Mettre à jour et uniformiser mes profils de réseaux sociaux. Y mentionner les projets sur lesquels j’ai participé, et synthétiser mes principales compétences en terme de gestion de projet, d’encadrement, etc …
  • Configurer mes comptes perso : Facebook et les autres pour laisser la priorité aux informations utiles sur le plan professionnel.
  • M’inscrire sur un forum développeurs SAP et essayer d’y participer régulièrement, même peu
  • Rejoindre quelques hubs, groupes, ayant trait aux particularités des ERP, de la distribution, d’SAP, de l’intégration de projets, …
  • Demander à des collègues ou des collaborateurs anciens ou actuels de mettre un petit mot positif sur mes profils sociaux (attention, le trop est l’ennemi du bien) pour souligner des qualités humaines nécessaires.
  • Identifier les entreprises et/ou les cabinets de recrutement travaillant sur mon secteur d’activité et tout simplement me mettre en relation avec eux sur mes réseaux, et donc les leurs.

Une activité régulière permettra de promouvoir mes comptes de réseau sociaux actifs, l’utilisation dans mon profil des mots clés importants dans mon métier me rendra identifiable et visible auprès des offreurs éventuels et par accumulation.

Toute recherche qui sera faite par quelqu’un à mon sujet, renverra alors l’image d’un chef de projet possédant des compétences clairement identifiées, joignable, et qui pourrait bien être à l’écoute pour de nouvelles opportunités, ce qui le meilleur contexte pour se faire approcher directement par un consultant.

N’oubliez pas qu’en toute chose, le mieux est l’ennemi du bien. Inutile de chercher à créer un record de résultats positifs sur votre nom, ni de vous coller systématiquement sur tout ce qui est 2.0, en e-reputation comme en référencement, le naturel c’est ce qu’il y a de mieux.