Estelle a récemment publié sur le blog d’Iprotego un article traitant du SERP squatting des annuaires de personne. Ce type de site web se sert des requêtes émises dans Google pour enrichir leur base de données.

Vos données personnelles (trouvées sur la toile) peuvent aussi être utilisées sur un autre type de site. Vous, qui vouliez faire du personal branding, vous vous retrouvez, cette fois, le « C*N » du jour.

Jerk.com, vous connaissez ?

Comment ça marche ?

(Pour les non-anglophones,jerk signifie tout bonnement c.n selon notre ami Larousse)

Jerk.com est un site ou l’ambiance « campus américain » règne. Mais que penser de son concept ? Il s’agit la de qualifier de « Saint » ou « Jerk » les différents profils postés sur le site (célébrités ou personne lambda), mais pas seulement.

Le site se sert des requêtes Google pour créer des profils automatiquement mais aussi des réseaux sociaux tels que Facebook & Twitter, tout comme le font déjà des sites type Badoo, pour ne citer qu’eux. Il est possible pour n’importe quel internaute de « soumettre un jerk », n’importe qui peut donc créer un profil à votre nom pour le soumettre aux critiques ( avec biographie rédigée méticuleusement par votre détracteur évidemment). Lire la suite

Nettoyage de l'e-réputationLe droit à l’oubli fait parti ces derniers temps, et ce de manière assez récurrente, des préoccupations des acteurs de la vie judiciaire.

La CNIL a tout d’abord emboité le pas. En effet, celle-ci a récemment admis que le fait de publier des décisions de justice non anonymisées violait le droit à l’oubli des personnes concernées. (le 12 juillet 2011).

La Commission européenne a surenchéri, en prévoyant dans un projet de règlement en date du 25 janvier 2012, cette même prérogative.

Quid de la position des juges ?

En cette saison printanière, un doux parfum de changement est perceptible au sein de la jurisprudence. De façon très nette, les juges tendent à admettre la protection de la vie privée de façon assez libérale.

Lire la suite

ou comment les annuaires de personnes développent leur marché avec les résultats des moteurs de recherches.

A force de navigation sur les moteurs de recherches, vous pouvez noter l’apparition grandissante de nombreux sites web dont vous n’êtes pas le propriétaire qui cependant citent votre nom (hors articles de presse. Ces sites sont de simples annuaires de personnes. Un nom et un prénom associé dans une même recherche et c’est le jackpot, toutes les données nominatives déjà connues (et visibles sur les moteurs de recherches) apparaissent dans une liste de résultats liés à une personne et ses homonymes, du facebook au numéro de téléphone en passant par les articles de presse.
Ces annuaires sont de plus en plus nombreux. Ils augmentent considérablement le nombre de liens sur un même mots-clés. Il est en effet possible de trouver jusqu’à 84 millions de pages visibles sur google pour pipl.com par exemple, sans prendre compte pas les versions différentes selon les pays :

Yasni.com : 20 600 000 résultats
Yasni.fr : 3 190 000 résultats
Yasni.co.uk : 9 080 000 résultats
Yasni.es : 3 150 000 résultats
Yasni.it : 1 980 000 résultats
Yasni.de : 27 800 000 résultats
Yasni.at : 952 000 résultats
Yasni.ch : 1 050 000 résultats
Yasni.nl : 927 000 résultats
Yasni.ca : 3 140 000 résultats
Yasni.com.br : 3 040 000 résultats
Yasni.ru : 77 400 résultats
123people.com : 14 500 000 résultats
123people.fr : 10 800 000 résultats
123 people.de : 25 600 000 résultats
123people.co.uk : 6 360 000 résultats
123people.es : 3 560 000 résultats
123people.it : 2 620 000 résultats
123people.nl : 3 750 000 résultats
123people.pl : 692 000 résultats
123people.ch : 2 700 000 résultats
123people.at : 6 090 000 résultats

Lire la suite