Beaucoup d’utilisateurs de smartphones revendent leur ancien bien afin de se procurer le dernier en vogue. C’est une méthode très courante car cela permet de se faire plaisir sans trop se ruiner. Cette bonne solution cache tout de même un problème… N’avons-nous jamais entendu « J’ai toute ma vie dans mon téléphone ! » ? Phrase pouvant paraître absurde et pourtant, en vendant son téléphone certaines données personnelles peuvent aussi se retrouver entre les mains de l’acheteur, que ce soit un particulier ou un magasin spécialisé.

Avast a mené son enquête concernant cela. L’entreprise éditrice de logiciels s’est procurée une vingtaine de smartphones d’occasion provenant de New-York, Berlin ou encore Paris. Après avoir exploré ces portables, les experts ont pu dénicher 1200 clichés dont 200 photos intimes et 149 photos d’enfants. Et ce n’est pas tout ! En plus des clichés, des données personnelles manuscrites dont 300 SMS et e-mails, 3 factures (avec adresses, coordonnées téléphoniques et numéro client), 260 historiques Internet, un contrat de travail et une vidéo pour adulte ont été retrouvés… Beaucoup de ces éléments auraient facilement permis aux experts de déterminer au moins deux ex-propriétaires des smartphones obtenus. De fait, simplement les données subsistantes dans nos téléphones portables peuvent permettre de nous identifier.

Cette étude a révélé que seulement 40 % de smartphones d’occasion vendus seraient complètement reconditionnés.

Lire la suite