Principe fondateur du web, la neutralité du net fait souvent parler d’elle. Mais de quoi s’agit-il exactement et en quoi est-elle importante pour les internautes. iProtego fait le point.

Origines et définition

Remontant aux premiers développements d’Internet, sa neutralité a donc fait son apparition au début des années 1990, lorsque la croissance du net a été fulgurante. Les fournisseurs d’accès à Internet (souvent réduits à l’acronyme FAI) ont donc fondé leur offre sur la neutralité des réseaux. C’est ainsi cette neutralité qui a fait « exploser » (dans le bon sens du terme) Internet en termes de popularité, contrairement au minitel qui ne proposait pas cette neutralité et qui a donc décliné en conséquence.

Pour définir simplement la neutralité du net, il s’agit d’un principe de non-discrimination sur Internet : un FAI n’a pas le droit de limiter l’accès à un contenu web ou ralentir son accès au profit d’un autre. D’où le terme de « neutralité ». On peut alors parler « d’égalité d’accès » à Internet et la garantie de notre liberté d’expression et d’information en empêchant les opérateurs le blocage d’informations de la presse par exemple.

L’importance de la neutralité du net

La neutralité du net est donc essentielle pour surfer en limitant le tracking de nos données personnelles et de notre vie privée numérique. Cela n’est plus un secret pour personne : les GAFA ou géants du web (une quinzaine dont Facebook, Google, Linkedin, Twitter, Apple, Netflix…) enregistrent nos données de navigation, même s’il est possible de protéger notre vie privée sur Internet via par exemple l’usage d’un VPN ou de la navigation privée.

Le droit à l’oubli consacré il y a quelques années permet également de faire désindexer sous certaines conditions des données à notre sujet sur les moteurs de recherche. Ainsi, plusieurs outils existent pour vous aider à vous faire oublier d’Internet. Pas plus tard qu’il y a une semaine, je découvrais mon adresse postale en tapant mon nom et prénom dans Google ! Une demande de droit à l’oubli (nécessitant une pièce d’identité) et, quelques jours plus tard, le résultat n’apparaissait plus.

iProtego dispose également de l’outil en ligne Osculteo qui vous permet de faire supprimer des résultats négatifs ou privés à votre encontre.

Que se passerait-il sans neutralité du net ?

Que se passerait-il si la neutralité du net venait à être retirée en France ? Les conséquences serait nombreuses : peut-être que vous ne pourriez plus regarder votre série préférée sur Netflix si votre FAI vous le bloque, ou peut-être qu’il vous le facturerait (en plus de la plateforme Netflix).

En effet, sans la neutralité du net, un FAI pourrait facturer bon nombre de services relatifs à Internet comme visiter tel ou tel site ou pire encore : l’accès à certains sites légaux comme les journaux en ligne pourrait vous être bridé. Une véritable atteinte à la liberté d’information numérique en somme.

Nous nous positionnons là en tant qu’internaute car si vous êtes sur ce blog d’iProtego, c’est bien que vous en êtes un (tout comme moi qui rédige cet article !). Mais qu’en serait-il des entreprises ? La fin de la neutralité du net entrainerait une véritable guerre entre fournisseurs d’accès à Internet : un FAI serait tout à fait en mesure d’entraver l’accès à des banques en ligne ou à des concurrents plus petits.

usaL’exemple inquiétant des États-Unis

Depuis décembre 2017, la neutralité du web aux États-Unis est mise à mal : en effet, la Commission fédérale des communications a mis un terme à la garantie d’un traitement égal des flux de données par les FAI. Cette décision prise le 14 décembre a un côté ironique quand on sait qu’Internet a été fondée aux États-Unis et son principe fondateur, sa neutralité, l’a par extension été aussi.
Une décision justifiée par des intérêts économiques pour les fournisseurs d’accès à Internet car l’abolition de la neutralité du net ouvre la porte à de nouveaux modèles pour ceux-ci. En effet, ils pourraient regrouper les sites web selon leur type (vidéo, musique, réseaux sociaux) pour proposer des abonnements à la pièce.

Des raisons économiques (frais supplémentaires pour les internautes) et éthiques (accès ou non à l’information) soulèvent le débat de l’abrogation de la neutralité du net. Les consommateurs et petits FAI risquent en effet d’être défavorisés financièrement parlant. Par ailleurs, la fin de la neutralité du net peut rimer avec diminution de liberté d’information sur Internet. Face à ces dangers, deux États ont restauré cette neutralité du net : ainsi l’État de Washington et celui de l’Oregon l’ont restaurée ; il faudra cependant attendre le 6 juin pour l’entrée en vigueur l’adoption du projet de loi. En attendant, l’on espère que d’autres États du pays de l’Oncle Sam prendront la même décision pour défendre et restaurer la neutralité du net.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + 13 =