Eko, kézaco ? Comment fonctionne-t-il ?

Si vous utilisez Facebook, Messenger ou les deux, vous aurez très certainement entendu parler du virus « Eko » qui sévit en ce moment…ou peut-être pas ? Un petit bilan s’impose :

Eko est en vérité une extension (ou plugin) venant s’ajouter à votre navigateur web. Pour pouvoir s’installer automatiquement, Eko intervient via Messenger, l’appli de messages privés Facebook : vous recevez un message, plus précisément un lien faussement customisé avec en aperçu votre nom et photo de profil Facebook.

Le lien vous invite à consulter une vidéo, mais il s’agit en vérité d’un piège : il vous est demandé d’installer un plugin manquant qui, en un clic approbateur, vient alors se greffer sournoisement à votre navigateur !

Quels sont les risques ?

Eko pourrait s’emparer de votre mot de passe Facebook et y avoir alors un accès libre…imaginez les dégâts ! Et comme tout virus « qui se respecte », celui-ci se transmet alors à vos contacts, afin de se propager encore et encore !

Notre passager clandestin devient alors un véritable invité indésirable qui met en danger votre vie privée et vos données personnelles. Eko s’immisce véritablement dans votre vie numérique et personnelle en récupérant par exemple vos coordonnées bancaires ou mots de passe de navigation.

Ce qu’il faut faire…et ne pas faire

La première des recommandations reste la prudence : ne pas cliquer sur le lien, bien évidemment, mais pas seulement. Un petit checkup par Malware Bytes (logiciel gratuit) permettra de faire un ménage de vos indésirables dont Eko pourrait faire partie.

Autre conseil : que vous ayez été infecté ou non, il est plus sûr de changer votre mot de passe Facebook et revérifier quelles applications tierces y ont accès. Enfin, si vous avez été victime d’Eko, désinstallez tout de suite le pluggin malveillant avant de (re?)faire un checkup antivirus et antimalware complet de  votre ordinateur.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + 12 =