Fake news et cyber-propagande : L'utilisation et l'abus des médias sociaux

Lorsque l’expression “fake news” apparaît, les gens pensent généralement à des messages sur les médias sociaux avec des histoires plutôt fantastiques et peu plausibles. Si les messages partagés sur les médias sociaux en constituent l’aspect le plus visible, les fake news sont bien plus que des titres d’articles exagérés sur les flux de médias sociaux.

Fake news et cyber-propagande

Les fake news peuvent sembler nouveaux, mais la plateforme utilisée est la seule nouveauté. La propagande existe depuis des siècles, et l’internet n’est que le dernier moyen de communication à être utilisé de manière abusive pour répandre des mensonges et des informations erronées.

Les fake news nécessitent trois éléments différents pour réussir. Ceux-ci représentent collectivement le triangle de la fausse nouvelle : sans l’un de ces facteurs, elle ne peut se propager et atteindre son public cible.

La première exigence : des outils et des services pour manipuler et diffuser le message sur les réseaux de médias sociaux pertinents, dont beaucoup sont vendus dans diverses communautés en ligne du monde entier. Une grande variété d’outils et de services sont disponibles ; certains sont relativement simples (les “likes/followers” payés, etc.), tandis que d’autres sont plus inhabituels – certains services promettent de remplir des sondages en ligne, tandis que d’autres obligent les propriétaires de sites à retirer des articles. Dans tous les cas, les outils et services de promotion des médias sociaux sont facilement accessibles, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la scène underground.

Bien entendu, pour que ces outils soient utiles, les réseaux sociaux doivent exister en tant que plateforme de diffusion de la propagande. Comme les gens passent plus de temps sur ces sites pour obtenir les dernières nouvelles et informations, leur importance dans la diffusion de fake news ne peut être sous-estimée. Cependant, il y a une différence entre le simple fait de poster de la propagande et le fait de la transformer en quelque chose que le public cible consomme. Nous montrons quels types de techniques sont utilisés par les spammeurs afin d’attirer les utilisateurs vers leurs histoires.

L’étude des médias sociaux nous donne également un aperçu des relations entre les robots et les destinataires de la promotion des médias sociaux sur Twitter. Cela nous donne une idée de la portée et de l’organisation des campagnes qui tentent de manipuler l’opinion publique.

Enfin, une campagne de propagande s’accompagne toujours d’une question : pourquoi ? Nous discutons des motivations qui se cachent derrière les fake news : parfois, il s’agit simplement d’un désir de gain monétaire via la publicité. Dans d’autres cas, les objectifs peuvent varier du criminel au politique. Quel que soit le motif, le succès de toute campagne de propagande dépendra en fin de compte de son impact sur le monde réel.

Contre-mesures

Les gouvernements, les entreprises et les utilisateurs prennent tous conscience de la gravité de la manipulation de l’opinion publique – telle qu’elle se manifeste dans les “fake news” -.

Les gouvernements commencent à reconnaître que les fake news doivent être combattus activement. Diverses agences gouvernementales mettent maintenant en place des services pour démystifier les histoires qu’elles considèrent comme fausses. Ils envisagent également d’imposer des réglementations et de sanctionner les sites qui publient des informations erronées.

Les cibles de ces nouvelles réglementations incluraient les services de réseaux sociaux. Cela rendrait les fake news très mauvais pour les entreprises en effet, et ils prennent donc des mesures pour les combattre. Les mesures prises comprennent la suspension des comptes de robots/suspicieux, l’ajout de fonctionnalités permettant aux utilisateurs de signaler les fake news et l’embauche de personnel supplémentaire pour aider à traiter ces signalements.

Mais en fin de compte, il s’agit d’utilisateurs éduqués. Notre article examine certains des signes de fake news, dans l’espoir que les lecteurs pourront déterminer eux-mêmes comment repérer les fake news. Notre article aborde également la psychologie des fake news, ce qui fait le succès de ces campagnes et comment elles parviennent à convaincre les gens, dans l’espoir que la sensibilisation à ces techniques permettra aux lecteurs de leur résister.