Identité numérique passive

Vous ne voulez pas être présent sur internet et c’est votre droit, mais votre nom apparaît malgré tout dans les moteurs de recherches. Cela s’appelle une identité numérique passive.

Nous pouvons répertorier plusieurs cas flagrants : bébés ou personnes âgées qui ne sont pas dotés d’ordinateurs se retrouvent sur la toile sans le vouloir. Photos, vidéos, numéros de téléphone ou adresses sont détectés très facilement malgré eux.

Alors sommes-nous condamnés à retrouver nos données personnelles et privées sur internet ?

L’identité numérique se construit parfois malgré nous

Une identité numérique se construit par plusieurs aspects. D’une part, avec l’évolution des outils et supports sur internet nous voyons une nouvelle façon de communiquer. Celle-ci invite l’internaute à publier des photos/vidéos/commentaires, à payer en ligne ou à s’inscrire sur des sites. Ces faits permettent d’avoir une première explication sur la construction de son identité numérique et donc du traçabilité d’un individu.

D’autre part, il existe des documents off-line (annuaires téléphonique, journaux, photos, documents administratifs…) qui peuvent se retrouver online. De ce fait, entre l’évolution technologique et l’abondance d’informations circulant sur la toile, nous verrons bientôt nos grands-parents apparaître dans google image, identifiés grâce à la reconnaissance faciale ou le nom de nos enfants figurer sur des sites «La Provence» et «Ouest France» pour un quelconque résultat sportif par exemple.

Pour faire face à ce genre de situations qui peuvent poser problème, la CNIL a diffusé un article le 4 avril dernier pour expliquer comment supprimer certaines informations concernant les internautes sur un moteur de recherche (vous pouvez aussi relire l’article de iProtego à ce sujet).

 

Pas de contrôle

Nous l’avons bien compris, Les multitudes de supports et d’outils sur internet deviennent difficiles à maîtriser. Certains les trouvent intrusifs, d’autres ne savent pas s’en servir et d’autres encore ne savent pas les contrôler. De plus, sur internet la réputation et l’image d’une personne peut se diffuser très vite.

Il arrive alors que l’image que vous diffusez sur Internet vous échappe et prenne une tournure dérangeante et non contrôlée (que vous soyez un acteur passif ou actif du web).

Cela pose donc un problème du point de vue de nos données privées et personnelles. Qui les contrôle ? Sommes-nous propriétaires de ces informations qui nous concernent ?

En effet, être engagé et mentionné sur internet sans le vouloir fragilise notre identité numérique car nous ne contrôlons pas nos données. Des noms, prénoms et autres informations circulent dans des fichiers qui ne nous appartiennent pas (il est possible tout même d’y avoir accès et de supprimer ce que l’on veut… si on le veut vraiment !). Ces fichiers passent d’entreprise en entreprise à des fins commerciales. D’ailleurs, c’est un sujet encore en discussion avec un décret du 1er mars dernier visant à obliger les sites à conserver pendant un an “les noms et prénoms” de leurs clients, “les adresses postales associées”, “les pseudonymes utilisés”, “les adresses de courrier électronique ou de compte associées”, “les numéros de téléphone” et “le mot de passe ainsi que les données permettant de le vérifier ou de le modifier”.

 

On ne peut pas vraiment éviter d’être présent sur Internet. Qu’on le veuille ou non, notre nom apparaîtra un jour ou l’autre sur la toile « à cause » de nos activités dans le monde réel, que ce soit via notre vie professionnelle, sportive et même privée, personne n’est à l’abri.

Quand on a pris conscience de la chose, il devient nécessaire de se préoccuper de son identité numérique et de contrôler l’image que l’on diffuse sur Internet.

 

 

 

Image: © Chappatte – www.globecartoon.com/dessin