Droit à l'oubli : comment le faire valoir ?

Depuis 2014 ; on peut obtenir de Google que certaines informations sensibles, comme des données personnelles soient supprimées. Ça s’appelle le droit à l’oubli. Concrètement comment on fait pour obtenir le retrait d’information des moteurs de recherche ?

Le formule du droit à l’oubli de Google

Si sur Google pour tomber sur une information qui vous embarrasse, qui est fausse ou qui n’a plus lieu d’être, vous pouvez obtenir que cette information n’apparaisse plus. Pour cela vous devez remplir un formulaire disponible sur Internet.

Ce formulaire est simple. Il faut indiquer votre nom, votre prénom les liens des pages concernées. Il faut indiquer pourquoi vous voulez les supprimer. Une fois le formulaire rempli, il faut l’envoyer à Google qui traitera votre demande.

Le droit à l’oubli : ça marche à tous les coups ?

Non, pas forcément. Il faut que les équipes de Google soient convaincues ! Elles peuvent refus au nom de la libre circulation de l’information. Certes il y a le droit à l’oubli. En revanche, une information ou un article de presse plutôt défavorable, peuvent être maintenus au nom du droit à l’information.

Il y a l’exemple des commentaires négatifs répétés sur des médecins et publiés par des patients. Autre exemple : une information gênante sur un politicien, une condamnation pour escroquerie… et ainsi de suite. Les exemples sont nombreux.

Bref, Internet ne devient pas un mon des bisounours expurgé de toutes informations négatives, où il n’y aurait plus que des choses joyeuses.

Qui décide de ce qu’il faut laisser ou supprimer ?

A ce jour, on a peu d’informations. On sait qu’il s’agit d’un groupe d’analystes qui a été spécialement créé au sein de Google. Alors chaque cas sera traité de façon individuelle.

Le droit à l’oubli s’est révélé être une avancée unique en Europe et dans le monde.

A l’origine du droit à l’oubli en Europe

A l’origine, c’est un internaute espagnol qui porta plainte devant la Cour Européenne de Justice car son nom était associé à deux articles de presse qui mentionnaient des dettes non remboursées. Or, cet internaute espagnol ayant payé ses dettes ne voyait pas pourquoi, ces articles de presse devaient rester sur Internet.

La Cour Européenne lui a donné raison : Google a dû obtempérer et publier ce formulaire de droit à l’oubli, ouvert à tous.

Ce droit à l’oubli est-il valable aux Etats-Unis ?

Non, ce droit à l’oubli est exclusivement européen. D’ailleurs grâce à lui on voit quand-même la puissance de l’Europe qui a était capable de faire plier Google et ce au profit de tous les Européens. Nous sommes les seuls à disposer de ce droit à l’oubli.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.