Entre la Chine et la Russie, la censure web est au cœur de l’actualité et sévit de plus en plus…

Apple accompagne la censure en Chine

La Chine met en place différentes formes de censure dites nécessaires pour sa sécurité nationale.

En novembre 2016, un renforcement des restrictions sur la liberté d’expression en ligne s’est opéré. C’est après que l’interdiction des VPN (réseaux privés virtuels) est mise en place, la fermeture de dizaines de blogs ainsi que l’apparition de nouvelles directives concernant les contenus vidéo ; tout cela pour bloquer l’accès à des programmes jugés outrageants.

L’iPhone étant très populaire en Chine, des centaines de millions d’habitants surfent sur le web grâce à Apple. De fait, le pays représente un marché primordial pour la marque.

Cette dernière a récemment supprimé de son App Store chinois les logiciels permettant d’éviter les restrictions internet mises en place par l’Etat. De fait de ces censures en ligne, notamment les réseaux sociaux Facebook et Twitter, les internautes chinois cherchent depuis des années à contourner ces dernières en utilisant ces réseaux privés virtuels.

Suite à la suppression des VPN sur l’App Store chinois, ExpressVPN et StarVPN, les deux fournisseurs principaux des VPN d’Apple, ont déclaré le 29 juillet dernier ne pas comprendre ni approuver la décision de la marque. ExpressVPN a avoué être « troublé de voir Apple aider la Chine dans ses efforts de censure ».

Entre éthique et argent, la pomme a fait son choix…

La Russie sévérise son système de censure web

Le 30 juillet dernier en Russie, a été adoptée une nouvelle loi interdisant l’utilisation des VPN, ces derniers permettant aux russes d’avoir accès à des sites normalement censurés. Cette loi sera appliquée à compter du 1er novembre 2017.

Les Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) russes ont pour objectif d’interdire l’accès aux VPN aux internautes russes, les empêchant ainsi d’accéder aux contenus censurés, tels que Dailymotion ou LinkedIn par exemple. Ces contenus étant définis comme illégaux.

En juillet, un millier de citoyens russes ont manifesté dans les rues, proclamant leur désaccord face au contrôle gouvernemental du web mis en place par Vladimir Poutine. Le Roskomnadzor, nom donné à l’agence gouvernementale de surveillance des télécommunications russes, a censuré plus de 275 000 pages en l’espace de 5 ans.

 

 

La Chine et la Russie sont deux pays où la censure web est présente et menace les citoyens, contraints de se plier aux règles strictes de l’Etat. Des manifestations ont parfois lieu afin de proclamer la liberté et le droit d’accéder à des contenus internet normalement inoffensifs et permettant de communiquer, se divertir et s’informer. Les VPN mis en place pour contrer ces censures sont à présent contrôlés par les chefs d’Etat et supprimés, Apple ayant participé (contraint ou non) à cette action.

Cela nous rappellerait presque le roman fiction 1984 : « BIG BROTHER IS WATCHING YOU »

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + quinze =