La seule chose certaine dans la vie, c’est la mort, ou du moins, c’était le cas jusqu’à ce que notre vie se numérise. Avec plus de 3.2 milliards d’utilisateurs de réseaux sociaux au monde, les profils fantômes pourraient augmenter, voire dépasser le nombre de comptes actifs. Pourtant, peu de gens pensent à organiser leur mort numérique.

De nos jours, ne pas planifier son décès numérique à l’avance, peut vite devenir un casse-tête pour la famille et les amis du défunt puisque l’accès aux appareils électroniques de la personne décédée est quasi impossible sans instructions sur ce qu’il faut faire au sujet de « l’identité numérique » (mots de passe ou clés de cryptage, comptes sociaux, etc.). Certaines personnes appellent ces instructions un testament numérique, et il est important d’en créer un.

Parler de la mort numérique sans « tabou »

La mort numérique ne doit pas être un sujet « tabou ». De manière générale, les internautes accueillent bien l’idée que les comptes sociaux reflètent le décès d’une personne et deviennent un mémorial. Certains y trouvent un réconfort, une paix et d’autres des souvenirs, etc. Le plus grand défi pour tous les internautes est d’être conscient et informé sur la nécessité de préparer son deuil numérique.
Pour vous aider dans cette démarche, iProtego a préparé un guide contenant des conseils et instructions sur la manière de gérer l’identité numérique d’un défunt.

Commencer par l’essentiel : la planification du deuil numérique

Bien que la planification de son propre décès numérique puisse être émotionnellement difficile et inconfortable, vous êtes le seul à pouvoir apporter toutes les informations sur votre activité en ligne. Cependant, notez bien que la planification doit avoir un but précis. Voici les principales étapes qui vous aideront dans l’organisation de votre vie après la mort.

Répertorier la liste de vos comptes

L’élaboration de votre deuil numérique commence par le listing de tous vos comptes, appareils, œuvres numériques ou documents importants avec leurs mots de passe dans un fichier. Ensuite, assurez-vous que vos amis et/ou parents choisis ont les moyens d’accéder à ces informations. Ainsi, vous permettrez à vos proches d’emporter avec eux un souvenir immortel de vous.

Définir la manière dont vos biens numériques seront contrôlés

Cette étape est cruciale, car elle décrit vos volontés après votre vie sur terre. C’est comme un héritage, mais en version numérique. Si vous ne voulez pas que votre empreinte numérique soit un souvenir, il est impératif de donner des instructions claires à vos proches.

Les solutions proposées par les plateformes numériques

De nos jours, la législation sur la mort numérique en est encore à ses débuts. Mais beaucoup de progrès ont été réalisés au cours de la dernière décennie, notamment par les géants du Web. La majorité d’entre eux propose différentes méthodes pour traiter les profils et les comptes des personnes décédées.

Ainsi, selon les plateformes, vous aurez le choix, soit de mémoriser votre compte, soit de le supprimer complètement. Les instructions sont disponibles dans Paramètres > Général > Gérer le compte. Par ailleurs, il vous faudra au préalable nommer impérativement un proche ou un ami à qui vous lui donnez la possibilité de réaliser des actions (suppression d’un message, la réponse à une demande d’un nouvel ami ou la mise à jour de votre profil).

En cas de décès, la famille devra fournir aux réseaux sociaux la date du décès et, si possible, la preuve du décès. Ce faisant, vous informerez les médias sociaux que le compte doit être mémorisé ou supprimé, selon la préférence choisie par l’utilisateur. Par exemple, un compte commémoré sur Facebook apparaît avec ‘Remembering’ avant le nom d’utilisateur.

Les formulaires de demandes de suppressions des sites

Chaque plate-forme gère d’une manière différente les comptes des personnes décédées, car il n’existe pas de politique universelle. En revanche, tous les sites acceptent de supprimer le compte d’un défunt à condition d’apporter les pièces justificatives.

iProtego vous accompagne à reprendre le contrôle des comptes du défunt

Avoir la responsabilité de fermer vous-même les comptes d’un membre de sa famille décédé peut s’avérer difficile. Il peut même, pour certaines personnes, être un obstacle au processus de deuil. Pourtant, à l’ère du numérique, la gestion de cet héritage numérique est indispensable.
Aujourd’hui, avec l’évolution de la juridiction sur la mort numérique, vous aurez probablement besoin d’une aide professionnelle.
Les experts en e-réputation de l’agence iProtego sauront vous conseiller et accompagner dans la gestion adéquate de la mort numérique. Pour cela, nous vous proposons deux solutions :

  • vous êtes déjà en possession des identifiants de connexion, auquel cas, il vous suffit de nous les communiquer. Nos experts s’occuperont de la démarche de suppression des comptes auprès des sites.
  • vous n’avez pas les détails de connexion, iProtego engagera les démarches nécessaires avec les sites pour obtenir la suppression des comptes. Ce processus permet de fermer le compte de la personne décédée sans y avoir accès.

En conclusion, nous pensons que la mort numérique est un sujet important qui mérite une grande attention. Nous espérons que cet article vous aidera dans la planification ou la gestion de votre deuil numérique

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.