Quitter Facebook n’est apparemment pas si simple que cela pour certains. Des utilisateurs qui comparent la fréquentation de ce réseau social à une véritable addiction dont il est difficile de se détacher, ont donc eu l’idée de lancer une grande journée de désintoxication qui aura lieu le 31 mai 2010. Pas de sevrage graduel mais une volonté apparemment plus facile d’afficher à plusieurs :  » nous quittons Facebook « .

 » Facebook est séduisant, agréable et franchement addictif. Quitter quelque chose comme Facebook est comme arrêter de fumer. Il est difficile de rester dans le wagon assez longtemps puis de changer vos habitudes. Avoir le soutien de pairs vous aide, mais le meilleur moyen de quitter Facebook n’est pas de lancer un groupe Facebook pour quitter Facebook « , écrivent les instigateurs du site QuitFacebookDay.com.

Les participants à ce mouvement recevront un e-mail afin de leur rappeler le jour fatidique venu l’engagement qu’ils ont pris et procéder à la suppression de leur compte Facebook.

Sérieux ou pas, la création de ce site fait écho à une période délicate pour Facebook qui est de plus en plus montré du doigt pour son respect de la vie privée. À mesure que le phénomène prend de l’ampleur, plusieurs autorités dont l’Union européenne récemment, s’inquiètent des dérives potentielles. Les paramètres par défaut laisseraient le champ libre à un partage trop large d’informations.

Sans doute les plans de Facebook avec Open Graph n’ont pas rassuré en facilitant l’accès aux informations personnelles pour des sites tiers. Mais enfin, Facebook est un réseau social où l’on y met ce que l’on veut et où l’utilisateur garde tout de même le contrôle pour peu qu’il prête attention à ce qu’il fait. Il est toutefois sûr qu’il vaut mieux bien réfléchir avant de trop se livrer.

Il est peu probable que la journée Quit Facebook Day fasse recette. Supprimer, et non pas simplement désactiver, un compte Facebook est par ailleurs une démarche expliquée dans l’aide du réseau social. Les organisateurs de la journée ne sont pour leur part pas opposés aux réseaux sociaux, mais ils préfèrent les alternatives à Facebook et semblent particulièrement intéressés par le devenir du projet décentralisé Diaspora.

Reste que bonne ou mauvaise, Facebook continue de bénéficier d’une sacrée publicité.

Source : http://www.generation-nt.com/facebook-vie-privee-quitter-actualite-1016431.html

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 4 =