iprotego_agence_e_reputation_8

Le mois d’Octobre s’achève d’ici quelques jours ; pour vous faire patienter avant Halloween, on vous propose un petit point des actus web de la semaine  :

reponse-twitter

Réponses Twitter

Souvenez-vous : il y a quelques temps, Twitter avait supprimé du décompte des 140 caractères les éléments médias (photos, gifs, vidéos) de ses tweets. Aujourd’hui encore, la règle des 140 caractères pourrait légèrement changer, cette fois-ci pour les réponses. En effet, pour ces dernières, le nom d’utilisateur pourrait être supprimé et s’afficher au-dessus du message de réponse (voir photo ci-dessous). Cette décision résulterait entre autres à cause du nombre parfois explosif de mentions à d’autres comptes lors de réponses groupées (phénomène appelé « Twitter Canoe »).

Facebook comme outil pédagogique

Toujours sur les réseaux sociaux, passons à l’incontournable Facebook avec ce professeur qui, pour démontrer la viralité des réseaux sociaux, à demander à chacun de partager une photo de lui en analysant ensuite les likes, partages et autres interactions des internautes sur celles-ci…ou plus exactement le nombre de ces interactions. Et son expérience a été menée haut la main : en seulement 5 jours, on décomptait pas moins d’un million d’interactions. De quoi faire réfléchir à deux fois les élèves qui envisageraient de poster des informations personnelles voire intimes sur le web, quand on voit la vitesse à laquelle peuvent transiter ces infos en ligne.

Illusion d’optique : le buzz de la semaine

Après l’histoire de la fameuse robe bleue/dorée qui avait affolé la Toile, une nouvelle illusion d’optique vient secouer les réseaux sociaux : postée mardi, la photo des jambes d’une internaute a atteint le summum de sa viralité mercredi. Une viralité engendrée par la question suivante : comment ces jambes peuvent-elles être aussi brillantes ? Pour ceux et celles qui n’ont pas vu le « truc », rendez-vous sur l’article du 20 minutes qui lève le secret.

Une attaque paralyse le web

Il y a exactement une semaine, le web subissait une attaque pour le moins conséquente : vendredi 21 octobre, de nombreux sites américains (Twitter, Netflix, Amazon etc.) ont été victimes d’une cyberattaque qui les a paralysés pendant près de 12h. Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur le pourquoi du comment d’une telle « cyber-offensive » : le fournisseur de service DNS du nom de Dyn a reçu un nombre faramineux de requêtes provenant de systèmes informatiques infectés de virus. Le serveur a alors été saturé ce qui a provoqué la paralysie de certains géants d’Internet.
Pour information, ce type d’attaque s’appelle DDos et se fait à partir de machines infectées. D’après la société de cybersécurité Flashpoint, l’attaque ne proviendrait pas d’experts mais de « hackers du dimanche » ayant récupéré des outils déjà créés par d’autres.

Quoiqu’il en soit aujourd’hui, avec la montée en flèche de l’Internet des objets (objets connectés), on est largement en droit de craindre de nouvelles attaques de ce genre, alors n’oubliez pas, autant que possible, de limiter les données personnelles que vous transmettez en ligne, pour limiter le risque de piratage de celles-ci !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.