iprotego_harcelement_scolaire_1

Chaque année, tous les premiers jeudis du mois de Novembre se tient la journée nationale de lutte contre le harcèlement à l’école. Instaurée en 2015, cette journée nationale a pour objectif la sensibilisation et prévention du plus grand nombre sur le sujet du harcèlement scolaire.

C’est donc aujourd’hui, Jeudi 7 Novembre, qu’a lieu cette journée de lutte.

Le harcèlement scolaire en quelques chiffres…

 

Le harcèlement scolaire touche un grand nombre de jeunes personnes. Selon le ministre de l’éducation nationales, pas moins de 700 000 élèves souffrent de cette situation au quotidien. D’après une étude menée, les cas de harcèlement débutent majoritairement à l’école primaire avec 12% des élèves harcelés, 10% au collège et 4% de lycéens.

Bien que très présent, il peut être difficile pour les adultes de détecter ce harcèlement résultant à un mal-être de l’enfant ou de l’adolescent. Par peur ou par honte, la victime préfère se taire.

C’est pourquoi cette journée nationale a été mise en place, pour parler, sensibiliser, et prévenir.

« A plusieurs, on est fort contre le harcèlement »

 

« A plusieurs, on est fort contre le harcèlement », c’est le slogan de la campagne dévoilée en ce jour de lutte nationale. Ce spot de prévention met à l’honneur « la thématique des dynamiques de groupe positives qui permettent d’apporter un soutien actif aux victimes » comme le précise le site du Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse.

Retrouvez la vidéo ici :

Le harcèlement scolaire, dans les établissements et sur les réseaux sociaux…

 

Comment lutter contre les cyberviolences ?

 

Le harcèlement scolaire existe sous différentes formes. Il peut être subit au sein des établissements mais aussi sur les réseaux sociaux. Avec les nouveaux moyens de communication, le harcèlement scolaire a pris une nouvelle forme : le cyberharcèlement. Pas moins de 22% de jeunes assurent en avoir été victime. En effet, parmi les victimes de harcèlement, 55% d’entre elles sont touchés par la cyberviolence, affirme le Centre Hubertine Auclert.

Dans un récent article pour Forbes, Ludovic Broyer, fondateur d’iProtego, s’exprime sur le sujet :

« En l’absence de réponse officielle au niveau européen ou mondial, la lutte contre le cyberharcèlement doit nécessairement passer par l’éducation qu’elle soit au niveau du cercle familial, scolaire ou professionnel. Un accompagnement d’autant plus nécessaire que l’âge moyen auquel les enfants ont leur premier smartphone et s’inscrivent sur les réseaux sociaux ne cesse de chuter »

Cyberharcèlement : Comment Lutter Efficacement Contre Ce Fléau Digital ?

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.