Depuis quelques jours, vous avez sans doute entendu parler de la polémique entre le géant Facebook, accusé de ne pas avoir assez protégé les données de ses utilisateurs et Cambridge Analytica, qui les a utilisées, à l’insu des internautes, afin de les analyser. Les données personnelles de plus de 50 millions d’utilisateurs de Facebook ont été exploitées à des fins de profilage stratégique. Notamment lors de l’élection du Président Donald Trump. Iprotego vous explique ce scandale et comment vous en protéger à l’avenir.

 

Les détails de l’affaire

Le scandale a été révélé la semaine dernière par Christopher Wylie, un entrepreneur britannique travaillant chez Cambridge Analytica. En effet, il les accuse d’avoir utilisé les données personnelles, provenant de Facebook, de millions d’individus pour manipuler les élections présidentielles de 2016 aux États-Unis. Cette entreprise a aidé Donald Trump lors de sa campagne afin de sonder les intentions de votes.

Comment cela a-t-il été possible nous direz-vous ? Grâce à une application de faux tests de psychologie, construite par le chercheur universitaire Aleksandr Kogan.

En effet, lorsque vous voulez utiliser un test, un jeu ou même une application via Facebook, une demande s’affiche pour laquelle certaines informations personnelles seront envoyées aux développeurs (ville, amis, date de naissance etc.). Si vous refusez,  vous ne pouvez pas accéder au contenu, et c’est pour cela que bien souvent nous acceptons l’envoi de nos données à des entreprises inconnus.

Aleksandr Kogan l’a bien compris et l’a fait pour accéder à des données personnelles, en trompant des millions d’utilisateurs et en analysant leur intention de vote. Le plus, c’est que l’application « thisisyourdigitallife » récupérait également les données des amis Facebook des personnes ayant fait le test, permettant d’accumuler encore plus de données. Il a ensuite transmis toutes les données à Cambridge Analytica. Selon Christopher Wylie, Il est question du même procédé lors du vote pour le Brexit. Ce qui remet définitivement en cause la sécurité sur ce célèbre réseau social.

Les retombés à prévoir

Mark Zuckerberg se voit accusé de ne pas assez sécuriser Facebook pour tous ses utilisateurs. Les sénateurs américains souhaitent entendre sa version de la situation, surtout après les nombreuses polémiques qu’il y a eu sur le réseau social. La CNIL Britannique est aussi en première ligne sur cette affaire. Au niveau Européen, les autorités de protection de données personnelles suivent également de très près le dossier. C’est la raison pour laquelle une réunion s’est tenue le 20 mars dernier à Bruxelles, entre les membres du Groupe de travail, afin de se concerter avec l’Information Commissioner’s Office. Ils auront ainsi une réponse à apporter.

En attendant, de nombreux utilisateurs ont déjà supprimé leur profil ou leur page du site, dont celles de Tesla et de SpaceX, du célèbre Elon Musk, auxquelles des millions de followers étaient abonnés. Côté financier, Facebook a déjà perdu plus de 70 milliards de dollars de capitalisation boursière.

 

Se prémunir contre les vols de données personnelles

Vous entendez probablement de nombreux scandales de vols de données personnelles entre Facebook et Linky. Il est important de se protéger pour ne pas vous retrouver au cœur de ceux-ci. De nombreuses entreprises ont pris la décision de mettre en place des plans d’action plus vertueux qui ne reposent pas sur de la publicité ciblée, ou de la monétisation de données.

La bonne nouvelle, c’est qu’un bon nombres de société ont vu le jour sur le principe de « privacy by design ». Une vision de la vie privée privilégiée et protégée. On a vu émerger le moteur de recherche européen « Quant.com », la start-up d’intelligence artificielle  « Snips » et le domicile connecté « Cozy Cloud ». Ces innovations touchent un public de plus en plus sensible à ce sujet qui est favorable à la protection de son utilisation connectée. Nous sommes tous concernés pour préserver nos données ainsi que la confidentialité de notre utilisation sur les sites.

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) a été modifié et sera applicable au 25 mai 2018. Il accordera aux individus un peu plus de pouvoir face à des géants tels que les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). À savoir que Facebook fait déjà l’objet d’un autre scandale sur la récupération d’appels et de sms lors de l’utilisation de l’application. Affaire à suivre…

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + 15 =