Darknet, dark web, web souterrain, deep web… nombreuses sont les appellations qui désignent la « face cachée de l’iceberg qu’est Internet »

Le dark net, qu’est-ce que c’est ?

On appelle dark net un ensemble de sous réseaux privés transitant par des protocoles spécifiques qui comprennent des fonctions d’anonymisation. Les adresses IPs n’y sont donc pas partagées publiquement. A différencier toutefois du deep web : ce dernier désigne la partie mi-cachée d’Internet, c’est-à-dire celle qui n’est pas indexée par des moteurs de recherche mais qui reste accessible à tous sans besoin de logiciel spécifique.

Si le dark net est l’apanagedes criminels et autres activités frauduleuses, ça n’est pas pour rien : il permet en effet un total anonymat sur la Toile. Ne pas se faire pister lorsque l’on surfe sur Internet, quelle délicieuse idée ! A distinguer toutefois de la simple navigation privée, le dark net est facilement accessible mais demande un minimum d’efforts techniques que nous allons voir ci-dessous.

Pourquoi irais-je traîner sur le dark net ? Est-ce légal ?

Rassurez-vous : notre intérêt n’est pas faire de vous des trafiquants de drogue en ligne ou des cybercriminels ! Même en tant que bon samaritain, vous craignez d’être espionné sur Internet ? Vous avez peur pour la confidentialité de vos activités en ligne ? Vous ne souhaitez pas être tracké par Google ou Facebook ? Cela se comprend parfaitement, et vous pourrez trouver sur le dark net quelques outils pour vous y aider, mais attention, tout n’est pas légal ou fiable à 100% !

Un gage d’anonymat complet ?

Les sites propres au dark net ne sont pas accessibles via les moteurs de recherche usuels, il faut pour s’y rendre passer par l’un des différents logiciels parmi lesquels Tor, I2P, Freenet ou encore GNUnet.
Ces dernier se téléchargent rapidement, légalement et gratuitement, et vous permettent de surfer de manière quasi-anonyme sur la Toile. Pourquoi quasi ? Car il est difficile de savoir exactement si l’on est totalement incognito ou non ! Toutefois, l’usage couplé de Tor et d’un VPN vous rendre probablement extrêmement voire impossible à tracer sur le net.

 

Le dark net est également un moyen de contourner la censure, et ce, dans le bon sens du terme. On peut donc y trouver des sites prônant la liberté d’expression ou relatant de faits réels se passant dans tel ou tel pays où la censure règne. On le considère aussi également, et heureusement, comme un réseau au service de la liberté d’expression et de la lutte contre la surveillance et la censure des géants du net ou gouvernementaux.

Par ailleurs, l’utilisation du dark net n’a rien d’illégal, seules les activités illicites le sont. Vous pourrez donc surfer l’esprit tranquille, à l’abri des regards indiscrets, sans risque pour la légalité.

Bref, vous l’aurez compris, le dark net fonctionne sans régulation gouvernementale ni médiatique, et ce pour le meilleur comme pour le pire…alors autant tirer le meilleur et non pas le pire !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × trois =