Au cours des dernières années, une attention considérable a été accordée à l’espionnage gouvernemental, ainsi qu’à la collecte et au stockage de grandes quantités de renseignements personnels bruts au nom de la sécurité nationale. Ce que la plupart d’entre vous ne savent pas, ou ne font que commencer à réaliser, c’est qu’une menace beaucoup plus grande et plus immédiate à votre vie privée provient de milliers d’entreprises dont vous n’avez probablement jamais entendu parler, au nom du commerce.

D’où vient la menace ?

 

On les appelle data brokers, et ils recueillent, analysent et expédient certains de nos renseignements personnels les plus sensibles et les vendent comme une marchandise… les uns aux autres, aux annonceurs, même au gouvernement, souvent sans que nous le sachions directement. Au départ, il s’agissait en grande partie d’un marketing inoffensif qui existe depuis des décennies. Ce qui a changé, c’est le volume et la nature des données extraites d’Internet et de nos appareils mobiles. Mais rentre en jeu également, la croissance d’une industrie de plusieurs milliards de dollars qui fonctionne dans l’ombre avec pratiquement aucune surveillance.

Depuis des années, les entreprises et les firmes de marketing recueillent de l’information sur les clients et les clients potentiels. Ils recueillent notamment leurs noms et adresses. Cependant, ils font aussi le suivi des achats par carte de crédit et leur demandent de remplir des questionnaires pour pouvoir offrir des rabais et envoyer des catalogues. Mais aujourd’hui, nous abandonnons de plus en plus d’informations privées en ligne. Toute cela sans savoir qu’elles sont récoltées et vendues à un grand nombre de personnes différentes. Des données telles que nos goûts et aversions, nos amis les plus proches, nos mauvaises habitudes, même vos mouvements quotidiens, à la fois en ligne et hors ligne. Un commissaire des Etats-Unis affirme que nous avons perdu le contrôle de nos renseignements les plus personnels.

 

Qui vole nos renseignements personnels ?

 

Personne ne sait même combien d’entreprises font le trafic de nos données. Mais il s’agit certainement de milliers d’entreprises de recherche, de toutes sortes d’entreprises Internet, d’annonceurs, de détaillants et d’associations commerciales. Le plus grand courtier en données aux USA est Acxiom. Il s’agit d’un géant du marketing qui se vante d’avoir, en moyenne, 1 500 informations sur plus de 200 millions d’Américains.

Il est beaucoup plus difficile pour les Américains d’obtenir des informations sur Acxiom. En effet, l’entreprise refuse des demandes d’entrevue.

Il existe même des réseaux publicitaires et des sociétés de marketing et d’analyse, mesurant le trafic et le nombre de pages vues. Leur but étant de cataloguer nos intérêts.

 

Les applications à danger

 

Et si vous êtes l’une des milliards de personnes qui ont téléchargé l’application de jeu populaire Angry Birds sur votre smartphone, ou si vous étiez l’une des 50 millions de personnes qui ont téléchargé l’application « Brightest Flashlight Free », vous n’avez pas réalisé que les sociétés qui vous les ont données gratuitement utilisaient les applications pour suivre vos mouvements et les transmettre à d’autres sociétés.

Vos smartphones sont essentiellement des mini-appareils de pistage. Il s’agit de recueillir de l’information sur l’endroit où vous allez. Il mesure vos pas pendant la journée, au fur et à mesure de votre avancement.

 

Quels moyens pour se défendre ?

 

En Europe, le nouveau règlement de protection des données privées vise à sécuriser les informations des citoyens sur le web. Les nouvelles lois se mettent en place et des mesures sont peu à peu introduites.

A ce jour, il est compliqué d’agir lorsque nos données ont déjà été vendues. Toutefois, l’agence Iprotego vous propose un large panel de solutions afin de protéger votre vie privée et vos données.

Quant aux Etats-Unis, le Comité sénatorial du commerce a proposé un projet de loi à cette fin.  Le comité enquête sur l’industrie depuis plus d’un an, cependant trois des plus grosses entreprises lui font barrage.

 

Vous souhaitez protéger vos données efficacement ? Lisez notre article sur les paramètres de confidentialité de Twitter.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 1 =